Il existe une multitude de nouvelles alimentations végétales excluant tout ou partie des produits animaux. Je vais te tracer un panorama de ces différents régimes pour que tu puisses distinguer les différences qu’il peut y avoir entre ceux-ci.

 

Pourquoi ?

Pour te tenir informer car il y a de plus en plus de personnes qui se lancent dans ce type d’alimentation ou te documenter car tu as envie personnellement de te lancer dans l’un de ces régimes. Je te donnerai une vision naturopathique et je partagerai des conseils.

 

Le végétarisme : l’alimentation végétale parfaite ?

 

Il a été largement diffusé ces dernières années mais il faut savoir qu’il existe depuis la nuit des temps. En Inde et dans certains pays du monde, une partie de la population est végétarienne du fait de leur religion. Ce n’est donc pas un effet de mode mais un mode de vie ancestral dans certains pays.

 

Le principe

Exclure les produits d’animaux tués comme la viande et ses dérivés (charcuterie & abats), le poisson, les crustacés et les coquillages. Ce régime accepte tous les produits sous animaux c’est à dire, les produits laitiers et les œufs.

Les « fondateurs » de ce régime sont Jacques de Marquette et Raymond Dextreit. C’est eux qui ont mis un mot sur ce type d’alimentation végétale. Ils ont montré que c’est un modèle physiologique et écologique c’est-à-dire dans le respect de la biodiversité (dont nous faisons partie 😉 !). Ils la présentaient comme l’une des solutions pour régler le problème de faim dans le monde.

 

Comment ?

En supprimant l’élevage, qui est « l’intermédiaire », pour que l’agriculture de céréales et de légumineuses nous nourrissent directement plutôt que de nourrir les animaux afin de nous nourrir…C’est clair ? ^^ En bref, leurs arguments paraissaient assez idylliques, plus de personnes nourris, moins de déchets, moins de pollutions… la belle vie !

 

Bénéfices & Critiques

Les +

Ce régime donne la part belle aux légumes, fruits, noix, légumineuses ainsi que toutes les céréales. S’il est bien respecté il n’y a pas de carences protéiques grâce aux sous-produits animaux comme l’oeuf ou le fromage (gouda-camembert-emmental), riches en vitamine B12, indispensable pour notre corps.

  • Protection du système cardio-vasculaire → richesse en fibres
  • Large apport en vitamines et minéraux →  magnésium, calcium, potassium…
  • Facile à mettre en place

 

Les –

Mais attention ! Il faut être vigilant car de nombreux végétariens ne respecte pas certaines règles fondamentales. D’une part ils se carencent et d’autre part ils se surchargent souvent en produits laitiers, encrassant pour le corps.  Parfois peu informés, ils font de mauvais mélanges ce qui les conduit à avoir des problématiques digestives alors qu’ils n’en avaient pas auparavant. Ce problème peut aussi venir d’une surconsommation de fibres qui irrite la paroi intestinale.

 

Conseils

Porte un intérêt tout particulier à ta consommation de sucre et à tes modes de cuisson qui sont sources de surcharges pour le corps.

Si tu penses que c’est une alimentation qui pourrait te convenir tant sur un plan physiologique qu’éthique, suis ces quelques principes :

  • Consomme des aliments riches en protéines comme les légumineuses, la spiruline, le soja fermenté, le quinoa, le lupin (regarde dans cet article il y a une liste d’aliments riche en protéines : Les dangers du soja : Conseils & Bonnes pratiques)
  • Fais près germer tes légumineuses avant de les consommer afin de retirer un anti nutriment appeler acide phytique qui ne permet pas une assimilation optimale des graines. Pour cela, fais tremper une nuit les graines dans l’eau et rinces-les abondamment avant de les utiliser.
  • Consomme des produits laitiers maximum une fois par jour et préfère leur version de chèvre ou de brebis plus compatible avec le corps humain. Pour rappel les produits laitiers englobent le fromage, le lait, les yaourts, le fromage blanc, le beurre…
  • Cuit tes aliments de la manière la plus douce qu’il soit pour préserver les nutriments qu’ils contiennent. Tu peux opter pour la vapeur douce ou la cuisson à l’étouffée plutôt que cuisson au micro-ondes ou à la cocotte-minute par exemple.
  • Attention à ta consommation de sucres qui peut réduire à néant les bénéfices d’un tel régime. Privilégie le sucre complet et les desserts maisons où tu es certain de leur composition.

 

Ce n’est pas aussi simple que cela d’être végétarien et les promesses écologiques ne sont pas aussi idylliques que ce qu’ils nous promettaient. Si l’on s’attarde quelque peu sur l’agriculture et ses effets sur l’écosystème, on découvre alors qu’il n’est pas tout rose non plus. La déforestation que ces cultures imposent, les sols qui s’amenuisent à cause de l’agriculture intensive, la biodiversité animale qui est chassée ou tuée…

Mes articles ne sont jamais tous blancs ou tous noirs, pour tenter d’être dans la voie du milieu il nous faut à chaque fois considérer un élément dans sa globalité. Dire que le végétarisme est LA solution pour éradiquer la faim dans le monde… je ne sais pas, dire que ce mode de vie est écologique, je ne pense pas…

Ce n’est que mon point de vue et si tu ne le partages pas, il faut tu sois vigilant dans la mise en place de ce régime afin qu’il couvre tes besoins vitaux en micronutriments.

 

Le monde vegan : la nouvelle alimentation végétale à la mode

 

Il est de plus en plus prôné par certains. Des magasins spécialisés s’ouvrent, des rayons entiers sont consacrés à cette nouvelle alimentation végétale…

 

Le principe

C’est un régime qui exclut complètement tout aliment du monde animal qu’il est été tué ou non. Il a été fondé par Théodore Monod et Henri-Charles Geoffroy pour obtenir une detoxication physique et psychique maximale.

Ainsi, dans sa version originelle tout aliment contenant plus de 50 mg de purines était à proscrire sauf la levure de bière. Il était estimé que le taux maximum tolérable de purines par jour était de 200 à 300 mg. Ces deux chercheurs ce sont basés sur les similitudes avec les anthropoïdes (grands singes) et notre physiologie d’êtres humains, qu’ils ont associé a une philosophie de non-violence envers les animaux.

 

Les aliments exclus

  • Les viandes, charcuteries, les abats
  • Les poissons, crustacés, coquillages, les oeufs de poissons, l’huile de poissons
  • Les oeufs
  • Le beurre et le ghee
  • Les produits laitiers : lait, fromage, yaourt, fromage blanc, crèmes…
  • Le cuir, la laine…

 

Les aliments admis

  • Les légumes
  • Les oléagineux
  • Les céréales complètes
  • Les fruits frais et sec
  • Les légumineuses & la levure de bière. (Dans la première version du régime il n’en préconisait que peu).

 

Bénéfices & Critiques

Les +

La suppression des viandes va libérer le corps de certaines surcharges qu’il pourrait avoir au niveau des déchets et purines excrétés dans le corps lors de leur dégradation.

Les –

  • Risque important d’insuffisance protéique
  • Surcharge en phyto-oestrogènes si consommation importante de soja (tolu, yaourt, lait, « steak »…). Je te renvoie sur mon article sur le sujet : Les dangers du soja : Conseils & Bonnes pratiques.
  • Carences probables en calcium, en fer, en vitamine D et B12.
  • Surcharge en acide phytique si l’on ne fait pas bien pré germer les céréales et les légumineuses.
  • Fatigue hépatique et du métabolisme dans sa globalité par insuffisance protéique.
  • Ballonnements dus un excès de fibres et/ou à une surconsommation d’oléagineux.
  • Décompensation avec des fringales de sucres pour apporter de l’énergie au corps qui n’en a pas assez par l’alimentation.
  • Fatigue, difficulté de récupération et libido en berne.
  • Intransigeance envers le mode de vie, non-acceptation d’autres mode de vie que le leur. Cela n’est pas généralisé mais certains vegan peuvent tenir des propos violents envers les personnes ne partageant pas leur opinion sans pour autant les rejeter. Pourtant le principe fondamental de ce régime est la « non-violence ».

 

Conseils

Il s’agit d’un régime hypotoxique avec des risques de carences très importantes. De surcroit si l’on est une femme avec des règles abondantes…si tu es dans ce cas, que tu souhaites devenir vegan ou que tu l’es déjà je te conseille vivement de prendre des compléments alimentaires en fer et en vitamines B12 ainsi que des protéines végétales.

La manière la plus saine est d’utiliser cette alimentation végétale comme une détox sur une courte durée mais pas dans un cadre d’une hygiène de vie quotidienne et durable. Ce régime est souvent utilisé en amont des phases de jeune ou de cure de jus de légumes pour faire une transition avec une alimentation ou végétarienne.

 

Panorama entre les différentes alimentations végétales

Le crudivorisme : une alimentation végétale mais pas que !

 

Il a été fondé par le docteur Maximilien Oscar Bircher Besnard et largement diffusé ces dernières années.

 

Le principe

Manger de tout pourvu que ça soit cru. Tout est admis et l’hypothèse fondamentale est que la cuisson détruit les principes vitaux. De ce fait, il a éliminé toute cuisson pour permettre de conserver ses principes vitaux. Les bénéfices qui étaient espérés : le gain d’énergie, de vitalité et la baisse significative des maladies à long terme.

En effet, la cuisson détruit :

  • Les arômes a plus de 37°
  • Les enzymes a plus de 40°
  • La vitamine C a plus de 60°
  • Les minéraux et oligoéléments a plus de 100°
  • La dégradation des lipides au-delà de 120°

 

Bénéfices & Critiques

Les +

  • La sauvegarde des enzymes,
  • Une augmentation du potentiel vital des aliments = énergie libérée dans le corps par un aliment
  • Préparation du repas très rapide avec beaucoup de variantes possibles

 

Les –

  • La mastication est encore plus importante que dans d’autres régimes pour pouvoir digérer correctement les aliments
  • Des ballonnements probables si l’on ne mastique pas assez
  • Un refroidissement de l’organisme surtout si tu le fais au quotidien, de surcroît l’hiver…
  • Plusieurs contre-indications : la principale est la colite mais les intestins fragiles, irrités, enflammés.

 

Conseils

C’est un régime très détoxiquant et revitalisant que l’on peut l’utiliser en cure mais pas à l’année. En effet, nos intestins sont de plus en plus fragiles et soumis à une pollution de plus en plus grande avec des potentiels digestifs moindres.

Il est bon de la pratiquer aux beaux jours, sur 3 jours ou 1 jours par semaines sur 3 semaines avec des fruits & légumes de saisons ainsi qu’un apport en protéine (viande, poisson, fromage). N’oublie pas que tu peux manger de tout pourvus que cela soit cru (et digérable !!!).

 

L’instinctothérapie : quand un mode alimentaire devient une secte…

 

Le fondateur est Guy-Claude Burger, le gourou de cette secte est né le 4 septembre 1934 en Suisse. Pour mettre les choses aux clairs, il a été par la suite juger pour pédophilie. Il soutenait que c’était son « instinct » qui l’avais poussé à commettre cela. Le cadre étant mis, je vais vous éclairer sur le sujet.

(Article sur le sujet : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/guy-claude-burger-aux-assises_494728.html)

 

Le principe

L’adaptation génétique humaine n’a que très peu changé depuis la préhistoire et l’alimentation s’est transformée, industrialisée. Notre nourriture ne serait donc plus en cohérence avec notre corps, ce qui parait logique. Il distingue deux sortes d’aliments : les aliments originels (bruts) et ceux apprêtés (industrialisés).

 

Le concept

Sur une table, on dispose un grand nombre d’aliment bruts. Viandes, poissons, légumes, fruits, oléagineux… On écoute ses envies, ses intuitions, et on goûte l’aliment qui nous tente. Si l’aliment ne nous plaît pas on en choisit un autre et on reproduit le processus jusqu’à ce que l’on trouve l’aliment qui nous convient. Lorsqu’il est choisi on continue à le consommer jusqu’à ce qu’il change de goût. À ce stade, on arrête de le manger. Cela peut venir au bout de quelques heures, 1 jour, 2 jours 3 jours, peu importe. On refait le même « cérémonial » et on passe à un autre aliment grâce au processus de choix.

 

Bénéfices & Critiques

Les +

  • Nette amélioration de la digestion
  • Équilibre du poids
  • Réduction des quantités
  • Qualité des aliments
  • Augmentation de la vitalité
  • Absence de cuisine
  • Conscience alimentaire et une grande conscience de son corps, de ses intuitions et ses ressentis
  • Disparition des phénomènes inflammatoires, infectieux ou allergique

 

Les –

  • Mode alimentaire créé par un déséquilibré
  • Instinct animal trop important. Surdéveloppement de notre cerveau archaïque qui peut psychologiquement déstabiliser certaines personnes. Le déséquilibre entre les 3 cerveaux peut conduire à de violentes pulsions primaires (Un article plus complet ici : http://www.luciolefamily.fr/3-cerveaux/)
  • Absence de conditionnement. Dans une vie en société, régit par des règles, on voit mal comment cela pourrait être un atout.
  • Refroidissement global du corps par l’absence de chaleur des aliments
  • Gaspillage des aliments non choisi

 

Conseils

Comme vous l’aurez compris je ne conseille pas ce régime. Je pense qu’il n’est pas en adéquation avec la vie quotidienne. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes plus des hommes de Cro-Magnon et encore moins des singes…

 

Le fructivorisme : des fruits, encore des fruits, toujours des fruits !

 

C’est une variante du crudivorisme et il est basé sur les même fondamentaux.

 

Le principe

Le système digestif de l’homme est semblable aux grands singes. Ils mangent des fruits, des oeufs, des petits oisillons, des insectes, des pousses, des écorces et divers végétaux. Ils ont une alimentation végétale à 70 à 80 % et à 20 à 30 % animales. Ce régime met de côté ces protéines animales et ne garde que les fruits qui composent la majeure partie de l’alimentation des grands singes.

 

La règle

Choisir un fruit et ne manger que celui-ci lors d’un repas (pas de salade de fruit par exemple.)

 

Bénéfices & Critiques

Les +

  • Facile
  • Bon marché : pas de produits transformés
  • Liberté : pas d’horaires
  • Gros potentiel de détox : il s’agit en fait de monodiètes de fruits en continues
  • Décongestionnant : travaille sur le système lymphatique et richesse en eau
  • Richesse en vitamine C
  • Richesse en potassium
  • Pas de limitation : quantité illimitée

 

Les –

  • Manque de protéines
  • Carences en magnésium et calcium 
  • Très refroidissant et surtout dans nos pays « froids »
  • Excès de sucre : dysglycémie et fatigue du pancréas
  • Excès de fibres qui peut provoquer des ballonnements
  • Carence en vitamines B12, D2, D3, B9, calcium et fer
  • Baisse de la libido et du métabolisme général
  • Manque d’ancrage (les personnes « planent ») et donc de forces intérieures, d’alignement.
  • Contre-indications à ce régime : grossesse, allaitement, anémie, et de toute façon je ne te le conseille pas.

 

Conseils

Tu peux faire une cure de fruits de saison. Elle peut s’étalier sur 1 repas, 1 journée voir 3 journée. Tu peux aussi la pratiquer hebdomadairement durant une période limitée, 1 à 3 semaines.

Exemple : une cure de raisin en automne de 3 jours ou 1 journée par semaine pendant 3 semaines au changement de saison. Tu profiteras ainsi des bienfaits du raisin car tu en feras une importante consommation durant la cure mais tu n’auras pas les soucis de carences que tu pourrais trouver dans le fructivorisme.

 


 

Conclusion

 

Le veganisme, l’instinctothérapie, le crudivorisme et le fructivorisme ne sont pas des modes alimentaires fait pour les Franciliens stressés et vivants dans le quotidien urbain et à dominante froide de notre environnement.

ll y aura toujours des exceptions et certains te diront que tel régime leur convient et qu’ils n’ont aucuns problèmes. D’une part, l’hygiène de vie est une affaire de temps, une réelle carence ne se fait pas du jour au lendemain car notre corps mets en place des mécanismes de survie. D’autre part, nous sommes tous différents…

Le meilleur des régimes est celui qui te convient. C’est celui où tu te sens bien dans ton corps et où tu prends du plaisir. Si pour toi la viande est impossible à manger ou à digérer alors n’en mange pas. Cela vaut pour tout autre aliment mais attention à t’apporter tout ce dont ton corps à besoin !

N’oublie pas qu’il est notre demeure et qu’il faut en prendre soin !

Enfin, fais preuve de discernement, flexibilité et ouverture d’esprit. Un régime n’est pas un code à appliquer traits pour traits sauf si c’est dans le cadre d’une maladie. Cela te permettra d’avoir une hygiène de vie globale durable et saine. Tu pourras connaître ainsi de mieux en mieux les impacts de ton alimentation sur tes sensations physiques et psychologiques et ainsi l’adaptée au mieux.

Grâce à ce blog je souhaite t’emmener vers la responsabilisation et la prise en charge active de ta santé. En espérant que cet article a pu t’éclairer sur les différences entre ces régimes et que mes conseils seront bienvenus !

 

Lumineusement,

Alizée

 


 

Catégories : Alimentation

%d blogueurs aiment cette page :