Qu’est ce que le TDAH ?

TDAH est l’acronyme de « Trouble avec Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité ». Cette dernière notion est de toute première importance car une personne n’est pas nécessairement hyperactive quand elle a un TDAH.

Les symptômes du TDAH :

  • Une inattention et des difficultés à se concentrer :
    • Étourderies, travail peu précis, a du mal à reste concentrer, esprit ailleurs, facilement distrait, a du mal à commencer quelque chose surtout s’il n’aime pas la tâche, perte d’objets, s’organise mal, gère mal le temps, passe du « coq à l’âne »…
  • Une impulsivité dans ses réactions et hyperactivité, agitation incessante :
    • Remue, se tortille sur son siège, n’arrive pas à rester assis, ne se tiens pas tranquille lorsqu’il le faut, parle trop, interrompt les autres et impose sa présence, a du mal à attendre son tour, répond aux questions avant qu’elles ne soient finis d’être posées…
  • On peut déceler un décalage avec les enfants de son âge
  • Les symptômes sont présent avant l’âge de 5 ans
  • Les symptômes sont présents dans plusieurs sphères de la vie (quotidien, famille, relations, école…)

Pourquoi un « Trouble » ?

Car les symptômes ressentis par la personne et son entourage impactent directement leur vie. Tout est plus compliqué et demande plus d’efforts qu’à l’accoutumée.

Pourquoi un « Déficit » ? 

On pourrait dire plutôt une différence car c’est une autre manière de fonctionner. Dans notre société malheureusement, la flexibilité des enseignements et des rythmes ne permettent pas de laisser s’exprimer ces enfants. Dans le quotidien et à l’école, ils sont dits : « éléments perturbateurs ». Il est vrai qu’il est très compliqué d’avoir un enfant ayant un TDAH car il faut faire preuve d’une patience et d’une indulgence à toute épreuve ! Il a été démontré que le TDAH tire son origine d’un développement plus lent du cerveau. Certaines aires cérébrales semblent inactivent alors que dans le même temps, elles sont actives lors d’une même tâche chez des enfants n’ayant pas un TDAH. Cela montre que les « circuits » empruntés par un enfant avec TDAH ne sont pas comparables à ceux d’un enfant sans TDAH.

Pourquoi « Attention » ?

C’est peut-être le mot le plus important de l’acronyme car l’enfant avec TDAH se caractérise essentiellement par son inattention particulière et sa distraction bien supérieure comparé à d’autres enfants. C’est dans ce sens que l’accompagnement d’un enfant ayant un TDAH peut être difficile. Tous les bruits, les mouvements, les objets autour de lui peuvent être une source de distraction. En fait, ces stimuli ont la même importance que la tâche qu’il est entrain d’effectuer dans son cerveau. Son attention est à son niveau le plus bas lorsqu’il effectue un travail qu’il ne le passionne pas. Lors de ces situations, il a beaucoup de mal à se mettre à la tâche même si celle-ci est urgente et importante. Il peut très facilement s’en extraire et faire autre chose qu’il lui paraît plus intéressant. Cela devient alors une vraie bataille pour faire les devoirs !

Origine du TDAH :

  • La génétique : Si un enfant est TDAH, il y a de fortes chances que l’un de ses 2 parents le soit également.
  • Une inflammation de bas grade : c’est une inflammation discrète qui ne se voit pas lors d’examens mais qui est à l’origine de nombreuses maladies.
    • Origine de l’inflammation : obésité, surpoids, allergies, problèmes de dents, infection urinaire, une flore intestinale perturbée (excès de sucres, cuissons trop fortes, produits transformés …)
  • Des carences dans la vie intra-utérine : des carences en fer, en vitamines B, en omégas 3, en zinc, en iode et en vitamine D lors de la grossesse peut être un facteur de TDAH de l’enfant né.
  • Une sensibilité particulière aux colorants, adjuvants, et conservateurs. D’où l’importance d’acheter des produits bruts (non transformés) et les plus naturels possibles.

Ces facteurs induisent une carence en :

  • Dopamine : c’est le moteur du cerveau. Il permet la vigilance, la motivation, la recherche et l’exploration ainsi que le plaisir. Ces 2 précurseurs sont la phénylalanine et la tyrosine.
  • Noradrénaline : module l’attention, l’apprentissage et la réponse aux signaux de récompense. Elle créé un terrain favorable à l’apprentissage, à l’éveil, à la sociabilité. Son précurseur est la tyrosine.
  • Sérotonine : il permet de créer un terrain favorable à la sociabilité, aux comportements prudents, réfléchis et calmes. En carence, elle entraîne une irritabilité, une extraversion, une impulsivité et une agressivité. Son précurseur est le tryptophane.

L’alimentation une clé pour les enfants avec un TDAH

Les liens entre le cerveau et le microbiote (flore intestinale) ne sont plus à prouver. Il faut savoir que c’est le système digestif qui sécrète la plupart de notre sérotonine, à hauteur de 95% !

L’écosystème intestinal constitue ainsi notre deuxième cerveau : il est aussi important dans la vie psychique que le cerveau. Il est composé d’une microflore de bactéries, d’une muqueuse et d’un système immunitaire qui dialoguent avec le cerveau. Un trouble intestinal et notamment un état inflammatoire peut avoir des répercussions sur l’activité cérébrale.

De quoi le cerveau a t-il besoin pour fonctionner ?

  • De glucose : il consomme 25% de glucose total ingéré
  • De graisses qui jouent un rôle fondamental dans son fonctionnement. Ce sont les graisses insaturées qui permettent la neurotransmission. Les omégas 3 sont particulièrement présents dans les poissons. Les recommandations actuelles sont de l’ordre de 35% à 45% de gras dans l’assiette dont 200 à 300 mg d’EPA/DHA et 500 à 700 mg d’omégas 3.
  • De protéines : indispensables pour la fabrication des neurotransmetteurs
  • De vitamines : notamment des folates (vitamines B9) et la vitamine D
  • Des minéraux : le fer qui intervient dans la fabrication des neurotransmetteurs. Le magnésium qui est l’alimentation de la cellule nerveuse, le calcium
  • Des antioxydants et des polyphénols qui protègent les cellules de l’oxydation

La neuro-nutrition et la chrono-nutrition peuvent être de vrais alliés lorsqu’un enfant à un TDAH. En effet, la première permet de connaître les aliments à privilégier et en quelles quantités, la seconde permet de savoir quand les manger.

  • Privilégie les protéines lors du petit-déjeuner car elles sont riches en tyrosine (précurseur de la dopamine et la noradrénaline).
  • Le déjeuner peut être composé de la même manière que le petit-déjeuner.
  • Le dîner sera riche en aliments composés de tryptophane, un acide aminé précurseur de la sérotonine. La sérotonine permet la relaxation, la gestion des émotions, la prise de recul.

Aliments riches en tyrosine-phénilalanine-thiamine :

  • oeuf
  • viande rouge (boeuf, porc, agneau, canard…)
  • épinard
  • asperge
  • champignon
  • haricot vert
  • betterave
  • radis
  • concombre
  • persil
  • oignon rouge

Aliments riches en tryptophane :

  • banane
  • avocat
  • poisson
  • dinde, poulet et gibier
  • produits laitiers : picota, parmesan, gruyère, emmental, lait, cottage cheese
  • amande
  • noix de coco
  • riz complet
  • noix de cajou
  • levure de bière
  • flocons d’avoine
  • légumineuses (pois, haricots, lentilles…)

Les facteurs aggravants du TDAH :

  • Les additifs alimentaires (colorants, édulcorants, conservateurs) : en suivant les plans alimentaires qui excluent totalement les additifs, 50% des sujets se rétablissent et les symptômes disparaissent complètements.
  • Les allergisants : produits laitiers, gluten, arachide, crustacés, ou tout autre produit qui génère une inflammation chez certains enfants
  • Les sucres raffinés : dans les sodas, les gâteaux, les plats préparés, les sucres cachés …Une étude longitudinale réalisée en Nouvelle Zélande (Thronley & Sundborn, 2014) a fait le lien entre la consommation de sodas et le développement cognitif de l’enfant. Ils ont soulevé des associations entre le taux de sucre et l’intensité de comportements agressifs, le manque d’attention à l’école, la dysphorie*ainsi que le taux de suicide.

*La dysphorie : État psychique généralement durable, marqué par la présence de sentiments d’insatisfaction, d’ennui, de mal-être diffus, de goût amer de la vie voir de dépression. 

  • certaines carences alimentaires : protéines, micro-nutriments et graisses oméga 3

La fréquence des repas en famille est associée aux risques de troubles de l’humeur (entre autres les comportements violents). Ainsi, privilégies les repas dans une ambiance chaleureuse et non stressante pour ton enfant et pour toute la famille ! (autant que faire se peut !)

Tu as tout intérêt à promouvoir l’importance du petit déjeuner afin d’améliorer indirectement la mémoire et l’attention à l’école.

L’impact des conséquences d’une alimentation déséquilibrée produit une dévalorisation ainsi qu’une mauvaise estime de soi.

Le sport une clé pour les enfant avec un TDAH

Le sport sera d’autant plus bénéfique s’il s’agit d’un enfant ayant une hyperactivité. Il va permettre d’extérioriser le surplus d’énergie que ces enfants ne peuvent pas exprimer lorsqu’ils sont assis sur une chaise durant des heures.

Si c’est un enfant qui se passionne pour un sport on pourra même lui proposer la version sport-étude qui permettra d’être plus posé durant les phases de cours.

Proposer à votre enfant des sports qui bougent, où l’on peut facilement exploser et où il n’est pas nécessaire de se contenir s’en cesse. Les sports collectifs pourraient être intéressant pour qu’il lie des liens avec d’autres et apprenne à vivre plus en harmonie avec son entourage. Il découvrira peut-être que le groupe est d’un grand soutien et qu’à plusieurs on peut s’entraider !

Le sport permet d’améliorer son sommeil si celui-ci est difficile à cause de son agitation.

De plus, il permet de sécréter des endorphines, qui le mettent dans un état de bien-être et de relaxation favorisant ainsi l’apaisement et le calme.

La relaxation une clé pour les enfants avec un TDAH

L’impulsivité et l’hyperactivité peuvent être des facteurs aggravant dans un déficit de l’attention et peuvent altérer les relations avec les autres jeunes de son âge.

D’une part, les méthodes de relaxation peuvent donner des clés pour mieux appréhender ses émotions et les gérer de manière plus raisonnable. D’autre part, ces ateliers soutiennent la concentration et entraînent la capacité à mobiliser ses énergies sur un tâche unique.

Elles peuvent aussi améliorer l’endormissement et la qualité du sommeil de ton enfant. En effet, le manque de sommeil peut aggraver le TDAH. Le sommeil permet la régénération du corps, de l’esprit (cellules cérébrales et santé émotionnelle) et la sécrétion d’hormones. 

L’hypnothérapie peut être une solution afin de dépasser certains aprioris, améliorer la qualité du sommeil et accepter son TDAH afin de mettre en place des solutions pour ne pas rester dans une « victimisation » du diagnostic.

La méditation, le yoga, la cohérence cardiaque, le scan corporel (une méditation de base qui permet la relaxation rapide) peuvent être des solutions pour apaiser l’enfant et sa sur-réactivité.

Ces techniques peuvent augmenter l’estime de soi, qui peut être un facteur important dans la résolution des souffrances que peuvent connaître ces jeunes.

Un dernier mot, attention aux réseaux sociaux : messages, vidéos et photos que pourraient poster ton enfant dans un coup d’impulsivité et qu’il pourrait regretter ! La première chose serait de lui en parler car cela pourrait se retourner contre lui à la fois dans sa vie personnelle, scolaire et plus tard professionnelle.

Les compléments alimentaires pour les enfants avec un TDAH

La supplémentation, au-delà d’une hygiène de vie saine, peut ameliorer la santé mentale de l’enfant et peut être d’un grand soutien !

Le TDAH affecte le comportement, les relations et l’efficacité à l’école. Le traitement doit agir en fonction de tous les aspects de la vie de l’enfant. Les 2 neurotransmetteurs les plus concernés sont la dopamine et la noradrénaline. Ils permettent de faire passer l’information dans le cerveau.

La complémentation en thyroxine ou en thiamine peut être bénéfique car ils sont des précurseurs de la dopamine et de la noradrénaline. C’est à dire qu’ils permettent de synthétiser (fabriquer) ces 2 neurotransmetteurs.

La sérotonine est impliquée surtout chez les enfants avec hyperactivité, qui sont beaucoup plus dans l’opposition que les autres : c’est la molécule du calme et de la sérénité.

Lorsqu’il existe une carence en sérotonine, l’enfant est irritable, impulsif et intolérant. Le taux de sérotonine est restauré par l’apport des protéines au petit-déjeuner et au contraire l’absence de protéines le soir, remplacées par des aliments riches en tryptophane (voir ci-dessus). Si l’apport alimentaire n’est pas suffisant, on peut essayer la complémentation en L.Tryptophane qui est le précurseur de la sérotonine.

Les omégas 3 seraient intéressants pour améliorer la synthèse de ces neurotransmetteurs et leur diffusion. Une supplémentation en EPA/DHA a amélioré l’attention tant chez les enfants souffrant de TDA/H que les autres. Lorsqu’un enfant a un TDA/H, il faudra les utiliser dans des posologies particulières.

Selon les 34 études disponibles, la supplémentation en acides gras oméga-3 et en fer dans la prise en charge du TDA/H aurait un impact. En revanche, aucune étude ne permet encore de constater de bénéfice avec une supplémentation en zinc. L’étude de Bloch & Mulqueen (2014) arrive à la même conclusion : les acides gras polyinsaturés ont un effet bénéfique sur les symptômes de TDA/H.

Quelques compléments alimentaires sortes du lot :

  • Equazen Eye Q : une formule intégrant oméga 3, EPA, DHA et oméga 6. Il faudra que l’enfant, l’adolescent ou l’adulte en prenne 6 par jour durant 3 mois dans un premier temps puis diminuer jusqu’à une dose de stabilisation à 2 par jour en entretien.
  • LTO3 : un complément alimentaire composé de thiamine, un acide aminé précurseur de la dopamine et de la noradrénaline, la semantis qui est une laitance de hareng contenant des omégas 3 DHA et de la scutellaire, une plante agissant sur le système nerveux pour calmer les agitation, réduire le stress et les angoisses ainsi que les insomnies

Chaque enfant est différent et il faudra alors tester différents produits pour trouver celui qui l’aide à mieux vivre son TDA/H.

Certains symptômes s’atténueront avec l’âge et le développement cérébrale de l’enfant et d’autres resteront en fonction de son degré d’inattention.

La compréhension du mécanisme du TDA/H pourra aider l’enfant à mieux le gérer et la mise en place de solutions pourra le conforter dans sa capacité à faire des choses et à les réussir. Aussi, la complémentation peut être intéressante pour favoriser l’estime de soi, la compréhension de son environnement afin de permettre de mieux vivre avec les autres et atteindre ses rêves.

Au-delà du TDAH

Pour finir, je souhaitais te faire part des qualités et des ressources d’un enfant TDAH.  

  • son extrême sensibilité lui permet une grande empathie
  • sa débordante créativité lui permet de sortir du cadre et de faire preuve d’ingéniosité et d’innover
  • lorsqu’il a trouvé une passion, il s’y adonne à coeur ouvert, inconditionnellement
  • sa ténacité à toute épreuve qui pourrait faire grincer les plus forts caractères !
  • ils savent faire rire et aiment divertir leur entourage. Avec eux, on ne s’ennuie jamais ! 

Au-delà du TDAH, ton enfant est une personne unique qui recèle de nombreuses qualités. Accompagne-le pour lui permettre d’aller trouver ses ressources et aller chercher les étoiles

Lumineusement,

Alizée

Vidéos Youtube intéressantes sur le sujet :

 

 

Références :

https://www.passeportsante.net

https://www.lanutrition-sante.ch

https://www.thierrysouccar.com

Pour vous soutenir et vous aider dans la prise en charge scolaire : https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/trouble-de-deficit-de-lattention/hyperactivite/suivi-medical-vie-quotidienne-scolarisation

Un blog spécialisé en la matière créé par une maman d’un enfant ayant un TDAH :

http://www.mon-enfant-hyperactif.com/les-5-facteurs-favorisant-le-tdah/

Photo by Robert Collins on Unsplash et photo de couverture by Samuel Zeller on Unsplash


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :